Bien vivre à Montauban  

Chères Montalbanaises

Chers Montalbanais

Les 15 et 22 mars, vous serez amenés, par votre vote, à redéfinir l’avenir de Montauban. Vous aurez le choix entre 3 listes de droite (la maire sortante, le candidat de la République en Marche, l’extrême droite), et nous qui portons L’alternative pour Montauban.

Notre équipe, soutenue par sept formations politiques, rassemble des militants issus de l’écologie, de la gauche et du centre gauche, mais aussi de nombreuses personnalités de la société civile (plus d’un quart de la liste) venant d’horizons divers non encartés.

Ensemble, nous nous retrouvons sur un socle de valeurs communes, humanistes, progressistes, démocrates et citoyennes, pour construire un projet volontaire qui met le citoyen au cœur des préoccupations.

Ensemble, nous voulons tout mettre en œuvre pour que chacune et chacun puisse bien vivre à Montauban, quel que soit son âge, son métier ou sa situation de santé.

Depuis septembre 2019, nous vous avons écoutés, nous avons pris en compte vos remarques et vos idées afin de proposer un programme en adéquation avec les besoins et les réalités quotidiennes.

Vous avez été près de 5 000 à nous donner votre avis et à nous faire des propositions : nous vous en remercions.

Bien vivre à Montauban passe par l’amélioration de votre quotidien : les transports, l’accès à la santé, la possibilité d’étudier à Montauban, la sécurité pour toutes et tous…

Bien vivre à Montauban nécessite de prendre la mesure de la crise démocratique, sociale et écologique. Nous nous devons de redonner espoir et envie d’agir à toutes celles et tous ceux qui ne supportent plus les discours de défiance permanente, la stigmatisation des uns et des autres, le rejet de la différence.

Bien vivre à Montauban suppose enfin de donner un cap, une ambition pour l’avenir : une ville construite et aménagée avec ses habitants, ses associations, pour s’adapter aux défis du XXIe siècle.

Ce « bien vivre à Montauban » s’est abîmé au cours des dernières années, par 20 ans d’une gestion brutale et sans partage : le centre-ville se meurt, les espaces verts et les terres agricoles sont peu à peu avalés par le béton, les écoles ne sont plus correctement entretenues, la privatisation des services publics au détriment du bien commun maltraite votre pouvoir d’achat.

Il est temps de « bien vivre » à Montauban.

Vous vous reconnaissez dans les valeurs de l’écologie, de l’humanisme et du progrès social ?

Vous souhaitez participer à un développement économique réfléchi et harmonieux ?

Vous désirez vivre dans une société apaisée, un cadre de vie construit autour du respect et de la solidarité ?

Focus sur notre programme

Montauban participative, conviviale, tolérante

  • Des « budgets participatifs » seront attribués à chaque hameau et quartier pour réaliser un projet choisi par les habitants.
  • La Maison du Peuple appartient aux Montalbanaises et aux Montalbanais. Nous la rouvrirons, rénoverons et l’animerons ensemble !
  • Le monde associatif montalbanais est vivant. Son financement doit être garanti de manière équitable et transparente. Nous proposerons des conventions triennales pour favoriser un fonctionnement pérenne.
  • Nous tournerons la page d’une gouvernance verticale et autoritaire.

” Le maire portera une voix de tolérance respectueuse de la diversité.”

Montauban dynamique, créative, innovante

  • Nous favoriserons l’émergence d’un « tiers lieu » résolument contemporain et tourné vers l’avenir : un lieu de vie atypique à la croisée de l’art et de l’innovation.
  • Nous créerons des équipements sportifs de proximité en accès libre (City Park).
  • Nous soutiendrons le maintien ou la création de commerces de proximité multi-services dans les hameaux.
  • Nous développerons les filières créatrices d’emplois : aéronautique, industrie agroalimentaire, économie verte, économie sociale et solidaire, création et artisanat d’art.
  • Nous redynamiserons le centre-ville : mobilité, animations, tourisme…

“Nous relancerons le centre universitaire avec l’objectif d’offrir 300 places supplémentaires aux étudiants.”

Montauban responsable et durable

  • Nous proposons la gratuité des transports en commun et leur passage à l’énergie propre (hydrogène).
  • Nous engagerons un plan de mobilité global incluant tous les modes de déplacement.
  • Nous créerons de nouvelles pistes cyclables et sécuriserons le réseau existant.
  • Nous soutiendrons le développement de l’agriculture biologique et locale : circuits courts, agro écologie.
  • Nous conserverons la cuisine centrale en gestion municipale pour atteindre, d’ici 2026, 90 % de produits locaux ou bio à la cantine.

 

“Nous proposerons un plan « Montauban et ses rivières », une trame verte et bleue reliant les espaces de nature existants (cours d’eau, parcs, espaces verts…), depuis les hameaux jusqu’au centre-ville.”

Montauban solidaire et juste

  • Nous construirons une nouvelle école et rénoverons les écoles existantes.
  • Nous renforcerons la mission de proximité des policiers.
  • Nous proposerons une tarification sociale et écologique de l’eau : les premiers mètres cubes seront à un tarif préférentiel afin d’inciter à préserver la ressource.
  • Nous accompagnerons l’implantation d’un centre de santé pluridisciplinaire en partenariat avec les autres collectivités et les mutuelles.
  • Nous soutiendrons les personnes aidantes en créant des structures de répit.
  • Nous lutterons contre les violences faites aux femmes par le soutien aux associations et aux structures d’accueil.

 

” Nous maintiendrons l’hôpital de Montauban en centre-ville.” 

Une ville participative

Nous avons constaté avec vous

  • Les citoyens ne veulent plus se contenter de voter tous les 6 ans et n’être ensuite associés à aucune prise de décision. Ce temps-là est révolu ! Nous considérons que la participation des habitants est aujourd’hui un complément nécessaire au système représentatif.
  • Aussi, nous devons réinstaurer une relation de proximité avec les habitantes et les habitants, génératrice de confiance.
  • Le dialogue citoyen et la co-construction des politiques publiques constituent une véritable opportunité pour relever les défis posés à la démocratie, préparer l’avenir des territoires et trouver des solutions utiles pour améliorer la vie quotidienne des habitants.
  • Cette volonté n’est pas guidée par un quelconque opportunisme dû à l’air du temps ou aux tensions sociales des derniers mois. Pendant plusieurs mois, nous avons organisé des ateliers participatifs afin de vous entendre et recueillir vos idées.

” Ces concertations, nous les poursuivrons !

” Nous ferons la preuve que l’on peut conjuguer plus de démocratie et plus d’efficacité !

      2020-01-29 Présentation de la liste St Martial Photo : isabelle GABRIELI

Nous proposons

Des outils

  • Nous créerons une charte du dialogue citoyen, véritable boussole de l’action municipale. Elle entérinera les méthodes et les objectifs de la concertation. Elle permettra d’affirmer le dialogue citoyen comme mode d’action privilégié de la collectivité.
  • Nous créerons une délégation à la citoyenneté.
  • Nous proposerons une offre de dialogue adaptée aux enjeux, attractive, innovante et multiple (ateliers, forums, questionnaires en ligne, rencontres participatives sur les territoires) permettant à tous les habitants de participer, quels que soient leur âge et leur situation sociale ou géographique.
  • Nous nous appuierons sur le professionnalisme et l’expertise des agents municipaux.
  • Notre charte de l’élu garantira un fonctionnement éthique.

Des actes

  • Rouvrir la Maison du Peuple pour les habitants, les associations et les syndicats, et ouvrir des lieux de réunion dans tous les quartiers et hameaux.
  • Garantir la transparence de la gestion municipale par le partage des informations (site web, journal municipal, campagnes d’information…)
  • Organiser des rencontres régulières des élus avec les habitants.

” La construction ensemble du bien commun sera notre premier objectif !  

” Des « budgets participatifs » seront attribués à chaque hameau et quartier pour réaliser un projet choisi par les habitants.

Bien se loger

Nous avons constaté avec vous

  • Montauban accueille 500 à 1000 habitants par an : c’est donc un enjeu pour le logement.
  • Aujourd’hui, des Montalbanaises et Montalbanais sont mal logés.
  • La ville compte 4750 logements sociaux (soit 16% des résidences principales). La loi exige de Montauban qu’elle ait 20% de logements sociaux. En 19 ans, la maire sortante n’a pas atteint cet objectif, alors même que 80% des habitants pourraient prétendre à un logement social.
  • Par ailleurs, le logement pèse de plus en plus fortement sur le budget et donc sur le pouvoir d’achat des ménages. Les Montalbanais dépensent en moyenne 1250€ par an pour leur chauffage, près de 4500 foyers subissent la précarité énergétique.
  • Nous constatons également un développement anarchique de nouveaux logements, sans mixité sociale. Ce type de construction uniquement envisagée comme moyen de défiscalisation n’a pas été accompagné d’une réflexion globale sur les infrastructures indispensables.
  • Il y a une pénurie de logements pour les jeunes travailleurs et les étudiants.

logement Montauban APM

Nous proposons

  • Consacrer l’argent du programme Cœur de ville à la restauration de l’habitat dégradé, notamment pour en améliorer les performances énergétiques.Construire 200 logements étudiants et jeunes travailleurs.
  • Favoriser l’habitat participatif et la colocation inter-générationnelle par l’attribution d’une aide municipale.
  • Lutter contre l’habitat indigne et les marchands de sommeil.

     

    ” Lancer un plan d’aide à la rénovation énergétique des habitations énergivores et construire des logements sociaux pour atteindre enfin le seuil exigé par la loi.

    ” Créer une maison de l’habitat pour accompagner les habitants dans leurs diverses démarches.

Bien se soigner

Nous avons constaté avec vous

  • 3200 Montalbanaises et Montalbanais, de plus de 16 ans, n’ont aujourd’hui pas de médecin généraliste référent. Une quinzaine de médecins généralistes de la ville vont prendre leur retraite dans les 6 années à venir, sans avoir de remplaçant aujourd’hui.
  • Les urgences de l’hôpital sont saturées.
  • Le sentiment d’injustice d’une santé à deux vitesses est prégnant.

hopital Montauban APM

Nous proposons

La médecine générale

  • L’objectif est d’avoir à Montauban 3 cadres d’exercice : libéral, libéral dans une maison de santé et salarié dans un centre de santé. Ceci permettra de répondre aux aspirations des praticiens, de favoriser l’installation de nouveaux médecins à Montauban et de faciliter l’accès à la santé pour tous.

  • En complémentarité de ce qui existe déjà, nous créerons un centre de santé pluridisciplinaire, en lien avec les collectivités et les mutuelles. Ce centre recrutera des médecins comme salariés. En contrepartie, il récupèrera les remboursements des consultations par la Sécurité sociale et les mutuelles. Ceci fonctionne déjà dans plusieurs villes.

L’hôpital

  • Maintenir l’hôpital à Montauban permettra de garantir la proximité des soins. Cela renforcera également le dynamisme et l’activité économiques du centre-ville.
  • Construire un parking en hauteur pour le personnel, les patients et les visiteurs.
  • Faciliter l’accès à l’hôpital par des transports en commun adaptés.
  • Engager avec l’Agence Régionale de Santé un plan de rénovation de l’hôpital, bâtiment par bâtiment avec des extensions en hauteur.

” L’hôpital public restera au centre de Montauban.

Une ville en transition énergétique et écologique

Nous avons constaté avec vous

  • Le dérèglement climatique a des répercussions sur notre ville (ruissellement des eaux de pluie sur les sols, manque d’espaces naturels régulant la chaleur ou la production d’oxygène…).
  • À Montauban, les émissions de CO2 sont de 4,8 tonnes équivalent par habitant et par an : c’est supérieur à celles de Toulouse (3,8 tonnes), pourtant plus urbaine ! Données de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, ADEME.
  • De trop nombreux bâtiments municipaux sont énergivores.
  • Les pics de chaleurs et les canicules ne feront que s’accélérer.
  • L’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas.
  • Beaucoup d’entre vous nous ont fait part de leurs difficultés à avoir des conseils et de l’information pour rénover vos maisons et appartements.
  • Malgré son nom évocateur de fraîcheur, l’esplanade des Fontaines est le symbole d’un centre-ville trop minéralisé.

”  Notre ambition : faire de Montauban une ville en pointe sur la transition énergétique et écologique. 

Paris   

”  Replacer la nature au cœur de la ville.

Nous proposons

Transition énergétique

  • Améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics : mettre aux normes le parc existant et doter les nouvelles constructions en énergie positive et haute qualité environnementale. Par exemple, des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments publics permettront de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment.
  • Assurer progressivement le remplacement des véhicules de la mairie par des véhicules propres.
  • Favoriser la production locale d’énergie renouvelable.
  • Des marchés publics plus respectueux de l’environnement afin de promouvoir un achat durable, responsable et innovant.
  • Créer une maison de l’habitat pour accompagner les citoyens dans leurs démarches énergétiques.

Transition écologique

  • Réduire nos émissions de CO2.
  • Le budget aura une composante « verte » lisible pour tous les citoyens.
  • Créer des îlots de fraîcheur (tonnelles, pergolas, artères vertes…).
  • Végétaliser le cœur de ville et créer de nouvelles surfaces de nature : toits, murs, cours d’école…
  • Planter une forêt urbaine : c’est à la fois créer un espace de nature en ville mais aussi un piège naturel pour diminuer le CO2.
  • Préserver la biodiversité qui participe à un développement nécessaire des espèces végétales et animales : ruches, jardins partagés au pied des immeubles, vignes dans les parcs de la ville.
  • Entretenir les ruisseaux et les lacs.
  • Lutter contre la pollution visuelle.

”  Nous proposerons un plan « Montauban et ses rivières », une trame verte et bleue reliant les espaces de nature existants (cours d’eau, parcs, espaces verts…), depuis les hameaux jusqu’au centre-ville.

Gestion des déchets

  • Organiser le tri et la collecte des bio-déchets à l’aide de composteurs partagés dans les immeubles et les quartiers.
  • Valoriser les gestes simples qui permettent de moins jeter et de créer des activités, par exemple : « Repair Café », prêt de matériel, maraîchage AMAP….
  • Associer les artisans et commerçants volontaires aux initiatives sur la réduction de déchets.
  • Nous développerons l’économie circulaire (pour éviter le cercle fabriquer = consommer = jeter), avec le double objectif : augmenter le pouvoir d’achat des habitants et tendre, sur la durée du mandat, vers une ville Zéro Déchet !
  • Profiter de l’appel d’offres pour la rénovation de l’usine d’incinération, pour revoir ses objectifs et performances.
Une mobilité durable, agréable et respectueuse

Nous avons constaté avec vous

  • Une augmentation des bouchons aux heures de pointe. Chaque jour, 45 000 personnes entrent ou sortent de Montauban en voiture, essentiellement pour aller travailler.
  • L’offre actuelle décourage les habitants de prendre le bus : trop d’attente entre les passages, amplitude horaire ne correspondant pas aux besoins quotidiens, lignes supprimées sans solution alternative…
  • Se garer en centre-ville coûte cher : les parkings payants sont vides à 40% et les trop rares parkings gratuits sont toujours saturés. Donc, c’est bien le coût du parking qui pose problème.
  • Il n’y a pas assez de pistes cyclables, et surtout pas de continuité : 230 points dangereux ont été recensés par la fédération des usagers de la bicyclette (FUB).
  • Les parkings relais sont peu nombreux et mal aménagés (pas d’éclairage) si bien qu’ils s’apparentent à des terrains vagues.
  • Beaucoup trop de trottoirs ne sont pas adaptés aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes.

”  La situation exige d’engager un plan global de mobilité, incluant tous les modes de déplacement.

    

”  Nous favoriserons les déplacements à pied et à vélo par des voies aménagées et sécurisées.

Nous proposons

Le vélo

  • Créer de nouvelles pistes cyclables et sécuriser le réseau existant : supprimer les ruptures de continuité et transformer les bandes cyclables.

  • Résorber les points dangereux en centre-ville : aménagement, passage à 30km/h…

  • Élaborer un aménagement cyclable pour traverser le Tarn, en concertation avec les experts et les associations d’usagers.

  • Encourager l’intermodalité pour combiner les déplacements (par exemple parkings à vélo sécurisés à la gare).

  • Construire de nouveaux arceaux près des lieux culturels, sportifs et administratifs.

  • Initier un service de location de vélos électriques.

  • Favoriser un service de réparation / révision des vélos via une structure d’insertion.

L’aménagement

  • Sécuriser les itinéraires vélobus et pédibus pour accompagner les enfants à l’école sans polluer et sans danger.

  • Sécuriser les déplacements piétonniers, remettre en état des voiries et refaire des trottoirs.

  • Créer des parkings relais supplémentaires pour favoriser le co-voiturage. Mettre en valeur les parkings relais et les sécuriser (éclairage public photovoltaïque à installer).

Le stationnement

  • Créer un tarif résident pour les parkings existants.

  • Proposer ce tarif résident aux personnes qui travaillent en centre-ville, sous condition de ressources.

La mise en réseau des différents modes de transport 

  •   Créer une application qui intègre les horaires de bus et de trains, les possibilités de covoiturage, les plans des pistes cyclables.
Une ville qui fait grandir - école et petite enfance

Nous avons constaté avec vous

  • De nombreuses écoles sont vétustes et mal entretenues en raison d’un manque d’investissement depuis 20 ans.
  • L’accueil de nouveaux habitants (500 à 1000 chaque année) nécessitera la construction d’une nouvelle école.
  • Montauban compte 550 places de crèche (350 municipales, 120 privées, 80 micro-crèches) et un peu moins de 100 assistantes maternelles, pour 2030 enfants de moins de 3 ans.

    ” Nous construirons une nouvelle école. 

    Ecole du Carreyrat Montauban- APM

    ”  Nos enfants seront les citoyens de demain et nous souhaitons leur fournir les meilleures conditions de réussite.

Nous proposons

  • Établir un audit de l’ensemble des écoles afin de prioriser les travaux de réhabilitation.

  • Construire une nouvelle école.

  • Préparer les écoles à faire face aux effets du changement climatique : isolation thermique, végétalisation, « débitumisation » des cours de récréation.

  • Équiper les écoles avec du matériel numérique de qualité, adapté aux usages éducatifs.

  • Renforcer la formation du personnel municipal à l’accueil des enfants en situation de handicap.

  • Développer des actions de sensibilisation à la biodiversité afin d’éduquer les écocitoyens de demain.

  • Mettre en place gratuitement dans toutes les écoles « un fruit pour la récré » : programme financé à 100% par l’Europe, valorisant nos producteurs. Le Tarn-et-Garonne est le 1er département producteur de pommes de France !

  • Conserver la cantine en gestion municipale et atteindre, d’ici 2026, 90 % de produits locaux ou bio à la cantine.

  • Construire un projet municipal petite enfance adapté aux nouveaux besoins des familles.

Une ville qui fait grandir - étudiants et apprentis

Nous avons constaté avec vous

  • Un manque de logements pour les jeunes travailleurs et les étudiants.
  • Un nombre de places dans les établissements d’enseignement supérieur trop faible pour la poursuite d’études conduisant certains jeunes à y renoncer.
  • À Montauban, le centre universitaire « Campus Montauriol » (arts appliqués, droit, institut national supérieur du professorat et de l’éducation et bientôt l’institut de formation en soins infirmiers) est géré au travers d’un contrat de Plan État-Région. Jusqu’en 2015, ce contrat associait la Ville, le Département, la Région et l’État. En 2015, Madame le Maire a décidé de ne plus participer à ce contrat, abandonnant ainsi le centre universitaire.

” Nous construirons 200 logements pour les jeunes travailleurs, les apprentis et les étudiants.  

Jeunesse

”  Les jeunes sont une ressource pour l’avenir et non un problème.

 

Nous proposons

  •   Relancer le centre universitaire : en 2020, le Contrat de Plan État-Région va être renégocié, nous prendrons nos responsabilités et nous serons à nouveau partenaire. Notre objectif : offrir 300 places supplémentaires aux étudiants.
  • Créer une appli mobile permettant de diffuser des informations spécifiques pour les 15/25 ans.
  • Implanter une auberge de jeunesse.
  • Installer à la Roseraie des espaces de convivialité (tables, bancs) abrités pour les lycéens.
  • Faciliter la mobilité des jeunes, notamment entre la gare, les lycées, l’université, le CFA, les structures sportives, culturelles et de loisirs.
  • Affecter une navette nocturne le week-end pour sécuriser les sorties des jeunes (cinémas, boîtes de nuit…)
  • La politique de la jeunesse doit se décliner dans tous les domaines de compétence municipale.
Les services publics - la cuisine centrale

Nous avons constaté avec vous

  • La cuisine centrale, construite en 1972, livre des repas aux écoles, aux crèches et aux seniors. Elle est à la fois proche de la saturation et vieillissante. C’est la grande oubliée de ces 20 dernières années.

 

 

Nous proposons

  • Construire une nouvelle cuisine centrale au niveau de la communauté d’agglomération.
    La conserver en gestion municipale pour atteindre, d’ici 2026, 90 % de produits locaux ou bio à la cantine.
  • Réduire le gaspillage alimentaire.
  • Généraliser l’usage des contenants alimentaires réutilisables (fin des barquettes plastiques)
Les services publics - l’eau et l’assainissement

Nous avons constaté avec vous

  • Les gestions de l’eau et de l’assainissement sont actuellement confiées à des sociétés privées dont l’objectif principal est de réaliser des profits. L’eau est un bien commun. Elle n’aurait jamais dû quitter le service public.
  • Pour l’eau, la maire sortante a, en janvier 2020, enclenché la reconduction de la délégation de service public, et ce pour une durée de 15 ans.

Nous proposons

  • Entretenir le réseau d’eau potable (les fuites représentaient en 2018 plus d’un million de mètres cubes d’eau facturés aux habitants).
  • Engager une renégociation avec l’entreprise privée : les premiers mètres cubes seront à un tarif préférentiel afin d’inciter à préserver la ressource.

”  Nous proposerons une tarification sociale et écologique de l’eau.

Une ville apaisée et sécurisée

Nous avons constaté avec vous

  • 3 sujets clés dans le domaine de la sécurité devront être traités : les atteintes aux personnes et aux biens, les incivilités et l’insalubrité.
  • La sécurité est un droit dont chacune et chacun doit pouvoir bénéficier.
  • On a constaté une baisse des effectifs des policiers nationaux votée par la maire sortante alors députée entre 2007 et 2012.
  • La Police Municipale est composée d’hommes et de femmes, formés, de valeur et de conviction.

Nous proposons

  • Agir en complémentarité avec la Police Nationale et tenir un rôle de proximité afin de répondre en temps réel aux difficultés. Il s’agit selon nous du rôle de la Police Municipale.

  • Rétablir l’îlotage en commençant par rouvrir les postes locaux de Police Municipale aujourd’hui fermés (ex. aux Chaumes).

  • Réagir dès que l’insécurité se manifeste en assurant une présence itinérante sur le terrain.

  • En appui de cette présence humaine indispensable et essentielle, nous maintiendrons la vidéo surveillance utile pour la résolution d’enquêtes, et pour la sécurisation en temps réel de notre ville (incendie, accident de circulation). Cependant, elle ne peut à elle seule remplacer la présence humaine. 

  • Mettre en place des médiateurs de nuit pour régler les petits litiges de voisinage.

  • Inciter à apprendre les gestes de premiers secours pour les élèves des écoles.

  • Installer des défibrillateurs dans tous les lieux publics.

  • Mettre en place des actions de proximité et de prévention : référents de confiance auprès des plus jeunes.

”  Nous renforcerons la mission de proximité des policiers municipaux. 

Une ville solidaire pour bien vivre et bien vieillir

Nous avons constaté avec vous

  • Par manque d’information, bon nombre d’ayants-droit (travailleurs pauvres, mères isolées, personnes âgées, personnes en situation de handicap…), ne demandent pas les aides auxquelles ils peuvent prétendre.
  • Face à la crise, Montauban doit renforcer son action auprès des personnes en difficulté, trop nombreuses, qui subissent une perte d’emploi, un problème d’accès au logement ou des difficultés familiales.
  • Les choix urbanistiques, le tout minéral, le manque de lieux d’échanges, ne facilitent pas la convivialité et la communication entre les habitants.
  • La population est de plus en plus sensible à la cause animale.
  • À Montauban, près de 10200 personnes ont plus de 60 ans et près de 6200 ont plus de 75 ans. Cette évolution démographique nous incite à nous questionner sur la place de nos aînés dans notre société.
  • À Montauban, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap obtiennent très difficilement des informations sur les aides ou services à disposition. Les aidants qui prennent soin d’une personne handicapée, malade ou âgée sont souvent épuisés, isolés et sans solutions de répit.
  • Pour finir, la mobilité de ces publics est entravée par des trottoirs étroits et encombrés d’obstacles (trous, poteaux, racines d’arbres…), une signalisation quasi absente…

   

Nous proposons

  • Favoriser toutes les actions permettant d’éviter l’isolement des personnes.
  • Proposer un lieu partagé multigénérationnel (ex : accompagnement au numérique animé par des jeunes)
  • Organiser un thé dansant tous les mois à la Maison du Peuple
  • Mettre à disposition un espace ressources favorisant la collaboration. Ce « tiers-lieu » permettra le télétravail, l’organisation de réunions avec visioconférence et sera ouvert à l’ensemble des habitants.
  • Aider les associations à vocation sociale.
  • Lutter contre les violences faites aux femmes par le soutien aux associations et aux structures d’accueil.
  • Redonner vie aux associations de quartier et aux maisons de quartier.
  • Soutenir les événements éco-responsables (de la kermesse des écoles au colloque professionnel)
  • Mettre en œuvre des mesures respectant les animaux : stérilisation des chats errants, tendre dans les commandes publiques à 100% de produits non testés sur les animaux…

”   Nous renforcerons le rôle du Centre communal d’action sociale. 

  • Faciliter l’accès au logement des Montalbanais âgés et/ou en situation de handicap en réservant un contingent de logements accessibles.
  • Aider au maintien à domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap : portage de repas, accessibilité des bâtiments…
  • Accompagner les personnes aidantes en créant des structures de répit
  • Penser la ville pour faciliter l’autonomie : un référent ergonomie sera sollicité pour l’élaboration des projets municipaux.
  • Remettre la voirie en état et améliorer la signalétique (marquages au sol, feux sonores…).
  • Sensibiliser au grand âge et au handicap grâce à des projets d’éducation notamment menés par des jeunes en service civique.

”   Garantir l’égal accès aux droits et aux informations de toutes et tous.  

”   Pour une société véritablement inclusive.

Le sport

Nous avons constaté avec vous

  • La ville a été équipée d’installations sportives extrêmement coûteuses pour les deniers publics (Ingreo et Golf), et en décalage avec la pratique du sport pour tous.
  • Malgré la rénovation récente des structures existantes, il manque de nombreux équipements sportifs de proximité en accès libre.

  

Nous proposons

  • Remettre de la confiance entre la municipalité et les clubs afin de redéfinir la politique sportive.
  • Proposer des chèques de solidarité pour l’inscription en club à la rentrée scolaire.
  • Assurer une transparence sur la répartition des subventions aux clubs et associations.
  • Soutenir le handisport.
  • Reconstruire la tribune d’honneur de Sapiac pour des questions de sécurité et de confort.
    Rapprocher les spectateurs de la pelouse et avoir un pesage plus confortable en maintenant des places à 10 €.
  • Entreprendre la réfection du Ramiérou pour avoir un centre de formation avec toutes les fonctionnalités souhaitables.
  • Défendre la candidature de Montauban pour être ville hôte de manifestations sportives qui bénéficieront à tout le tissu économique local : coupe de monde de rugby en 2023, Jeux Olympiques en 2024…

” Consulter les habitants afin de créer des équipements sportifs de proximité (également utilisables par les écoles) et en accès libre (City Park, parcours de santé…).  

 

 

La culture pour tous et partout

Nous avons constaté avec vous

  • Notre ville bénéficie d’indéniables atouts : son patrimoine, ses structures culturelles, ses artistes, son tissu associatif.

  • Les espaces dédiés aux pratiques culturelles professionnelles et amateurs sont insuffisants.

  • Des événements culturels et des associations qui proposaient une offre variée et accessible tout au long de l’année ont disparu.

  

Nous proposons

  • Mettre en place un conseil de la culture associant les acteurs, les professionnels, les associations et les élus, pour bâtir la politique culturelle de la ville.

  • Préserver l’indépendance et la liberté de création.

  • Développer des résidences d’artistes.

  • Soutenir les pratiques artistiques amateurs.

  • Favoriser les projets artistiques dans les écoles, les maisons de retraite, les quartiers….

  • Faire vivre les grandes fêtes populaires : les 400 coups, le carnaval.

  • Redynamiser la MJC et mettre en valeur le Musée Victor Brun.

  • Implanter à Villebourbon une nouvelle salle de musique actuelle en associant le Rio.

”  S’appuyer sur les associations pour faire revivre les valeurs des festivals ouverts sur toutes les cultures, synonymes de fête, de danse, de musique, de cinéma, des arts de la rue, de partage, de convivialité, avec une réelle exigence artistique et accessibles à tous.

 

  • Inventer un « tiers-lieu » résolument contemporain tourné vers l’avenir : une plateforme collaborative, un espace d’exploration et de résidence artistique, de bouillonnement culturel qui mélange les genres, les cultures et les publics. Un lieu de vie atypique à la croisée de l’art et de l’innovation

  • Montauban ville occitane
    Doubler les plaques des rues en occitan.
    Soutenir les manifestations culturelles occitanes et ouvrir un espace de documentation et d’échanges.

Le centre-ville

Nous avons constaté avec vous

  • Perte d’attractivité pour le centre-ville : des commerces qui ferment, peu d’animation, un centre-ville moribond.
  • Absence de stratégie pour enrayer ce déclin et recréer un dynamisme.
    Montauban figure parmi les villes qui ont le plus de surfaces commerciales à leur périphérie.
  • Un choix très minéral pour les aménagements publics : ex. place des Fontaines.
  • L’accès au centre-ville est difficile pour ceux qui y vivent, y travaillent et viennent y faire leurs courses.
    Les marchés sont un atout majeur.

Nous proposons

  • Faciliter l’accès au centre-ville dans le cadre de notre plan de mobilité (bus gratuits, pistes cyclables, parkings vélos sécurisés…)
  • Animer le centre-ville pour inciter tout un chacun (Montalbanais, touristes…) à prendre l’habitude d’y venir régulièrement : foires des 4 saisons, marchés gourmands sur les différentes places et allées, animations commerciales, défilés de mode, thés dansants, animations de rue, concerts, happenings, vide-greniers, braderies ….
  • Donner envie de revenir en centre-ville, pour y travailler ou y habiter en proposant un tarif de parking préférentiel pour ceux qui travaillent en centre-ville (sous condition de ressources) et pour les résidents.
  • Mettre en valeur le patrimoine architectural du centre-ville (bâtiments, ouvrages d’art…) et plus particulièrement :
    Restaurer la Place Nationale et son carreau.
    Rénover la Maison du Peuple pour les syndicats, les associations, les animations culturelles et les manifestations d’éducation populaire.
  • Au-delà de la bastide, nous porterons un projet ambitieux et innovant pour Villebourbon et Villenouvelle co-construit avec ses habitants.
  • Protéger le centre-ville en limitant l’implantation de nouvelles surfaces commerciales en périphérie.
  • Préempter des locaux commerciaux pour garantir la diversité de l’offre commerciale.

”  Promouvoir le patrimoine montalbanais d’exception pour faire rayonner notre ville au-delà de ses frontières.

Les quartiers et hameaux

Nous avons constaté avec vous

  • Montauban accueille chaque année entre 500 et 1000 nouveaux habitants.

  • Montauban, à la fois urbaine et rurale, est plus étendue que Toulouse ou Paris. C’est toute sa richesse, mais aussi toute sa complexité.

  • Certains habitants ont le sentiment que leur quartier ou hameau a été délaissé (absence de bus, voirie en mauvais état, fermeture de commerces…).

Nous proposons

  • Soutenir le maintien ou la création de commerces de proximité multi-services, comme ce qui existe déjà par exemple au Fau, à Saint-Martial ou Falguières.

  • Créer des pistes cyclables et des cheminements piétonniers entre les hameaux, les quartiers et le centre-ville, et renforcer le passage des transports en commun en concertation avec les usagers.

  • Soutenir l’implantation de fermes urbaines dans les hameaux : cultures de fruits et légumes biologiques ou en conversion bio.

  • Traiter avec équité les associations de quartier ou de hameau, pour les subventions municipales.

  • Engager un plan de réhabilitation de la voirie (routes, fossés, trottoirs, accotements, éclairage…) car nous sommes persuadés que des infrastructures adaptées améliorent le quotidien des habitants.

  • Attribuer un budget participatif à chaque hameau ou quartier pour réaliser un projet choisi par les habitants en fonction de l’existant.

  • Lutter contre la fracture numérique et territoriale en organisant des permanences itinérantes pour les personnes isolées, éloignées.

”  Chaque quartier et hameau doit pouvoir garder son identité. 

Une commune agricole

Nous avons constaté avec vous

  • Montauban compte un peu moins de 150 agriculteurs et agricultrices exploitants (Source INSEE), et de nombreux emplois salariés.

  • En parallèle du développement urbain se pose la question de la préservation des espaces agricoles qui sont de plus en plus menacés par l’expansion urbaine.

  • Montauban est une terre arboricole, une terre de nombreuses expérimentations.

  • Un nombre croissant de nos concitoyens expriment une exigence pour une alimentation locale et durable, et une agriculture qui préserve la biodiversité et lutte contre l’érosion des sols.

Nous proposons

  • Réserver une place aux fournisseurs locaux dans le groupement de commandes alimentaires de la cuisine centrale et favoriser les produits de qualité.

  • Maintenir un dialogue constructif avec les acteurs agricoles locaux (la chambre, la SAFER, les agriculteurs…)

  • Préserver le foncier agricole et en orienter les usages : par exemple, réserver des parcelles de terrain dédiées aux pratiques agroécologiques via des appels à projets afin de diversifier l’offre.

  • Accompagner le développement de l’agriculture biologique et locale en soutenant les circuits courts et les petits producteurs dans la commercialisation de leurs cultures (GIE, AMAP, etc…).

  • Permettre la mise en relation entre consommateurs, producteurs et plus largement entre producteurs et restaurateurs.

  • Accompagner les agriculteurs, producteurs vers des activités de permaculture, de plantation de haies, et de variétés anciennes et paysannes.

  • Valoriser les labels obtenus par les agricultrices et agriculteurs montalbanais.

  • Proposer aux acteurs du monde rural d’accueillir comme il y a quelques années (cf. concours agricole) une manifestation d’envergure à Montauban.

”  Proposer d’ici 2026, 90% de produits bio et locaux dans la restauration collective (écoles, crèches, portage des repas aux seniors…).

Économie et innovation

Nous avons constaté avec vous

  • Montauban a la chance d’avoir des fleurons industriels, agricoles, technologiques et tertiaires.

  • Une difficulté rencontrée est celle du recrutement.

  • En parallèle, nous recensons à fin décembre, 8013 demandeurs d’emplois, pour 6011 offres (dont la moitié via des contrats temporaires).

  • La proximité toulousaine fait partie des facteurs qui contribuent à notre développement économique. Ceci doit se faire avec un aménagement du territoire mieux anticipé.

  • Malgré cela, Montauban peine encore à construire une image économique, contrairement à d’autres villes de la région.

Nous proposons

Pour les entreprises

  • Créer un guichet unique, en partenariat avec la Région Occitanie. Objectif : faciliter l’accès à l’information sur les aides proposées par le Grand Montauban et la Région.

  • Mettre en place une charte de la commande publique favorisant les démarches pour les PME afin qu’elles puissent répondre aux appels d’offre en étant soutenues.

  • S’appuyer sur un incubateur et une pépinière pour attirer des entreprises à la pointe de l’innovation.

Pour le territoire

  •  Miser sur le tourisme en valorisant le patrimoine historique et gastronomique.
  • Développer les filières créatrices d’emplois : aéronautique, industrie agroalimentaire, économie verte, économie sociale et solidaire, création et artisanat d’art.

Pour l’innovation

  • Financer une bourse de thèse CIFRE chaque année, pour accompagner des doctorants.
  • Soutenir les formations supérieures présentes à Montauban (par exemple Institut Supérieur Couleur, Image, Design, Ecole du numérique…).

Pour l’emploi

  •  Expérimenter le dispositif « territoire zéro chômeur de longue durée » sur un quartier, en prévision de l’extension du dispositif à 50 territoires d’ici 2021.

”  Nous favoriserons l’économie sociale et solidaire. 

Le monde associatif

Nous avons constaté avec vous

  • Montauban dispose d’un tissu associatif très dynamique, diversifié, qui ne cesse de se développer dans tous les domaines.
  • En proposant des actions et des activités sociales, culturelles, éducatives, sportives, humanitaires et environnementales, les associations participent à la dynamique locale, la citoyenneté et la solidarité.
  • Elles contribuent à faire vivre la ville et ses quartiers tout en permettant l’épanouissement individuel et le renforcement du lien social.

Nous proposons

Nous instaurerons une relation durable et lisible entre la ville et le monde associatif, en partageant les objectifs suivants :

  • Respecter la liberté associative et garantir le pluralisme.

  • Instituer une culture de partenariat, de partage et de confiance réciproque dans la durée.

  • Encourager les dynamiques et les mutualisations inter-associatives.

  • Mobiliser et valoriser les ressources locales.

  • Favoriser les actions en lien avec le développement durable. 

  • Garantir un financement équitable et transparent.

  • Proposer des conventions triennales pour favoriser un fonctionnement pérenne.

  • Promouvoir et faciliter l’engagement bénévole.

  • Favoriser l’émergence de bonnes pratiques éco-citoyennes.

  • Participer à la visibilité des associations dans ses supports de communication.

  • Favoriser des moments de rencontres et d’échanges inter associatifs (rendez-vous de présidents d’associations, les ateliers formation, salon de la vie locale, pique-nique…)

    ”  Les associations sont un moyen de répondre à la montée des individualismes. Nous serons très attentifs à leur accorder toute la place qu’elles méritent et à les soutenir au quotidien sans parti-pris.  

    Le financement de nos propositions

    Nous avons constaté avec vous

    •  Les taux actuels figurent parmi les plus élevés d’Occitanie et nous ne voulons pas réduire le pouvoir d’achat des Montalbanaises et des Montalbanais (pour rappel, il y a eu 2 années de hausses d’impôts locaux après l’élection de 2014).

    Nous proposons

    • Un audit des finances de la commune nous permettra de connaître nos marges de manœuvre pour séquencer la mise en œuvre de notre programme.

    • Nous ferons preuve de responsabilité dans la gestion des finances locales. La majorité actuelle n’a pas su maîtriser l’évolution de ses dépenses de fonctionnement : elle vient d’être sanctionnée par l’Etat (une perte de 800 000 € sur le budget 2020).

    • Chaque année, les nouveaux arrivants font entrer « mécaniquement » de nouvelles ressources dans les caisses de la ville.

    • Par ailleurs, nous diminuerons les dépenses de prestige sans lien avec l’intérêt général.

    • Enfin, les investissements consacrés aux rénovations thermiques des bâtiments publics se traduiront à terme par une baisse de la consommation énergétique de la ville.

    ”  Il n’y aura pas d’augmentation des taux d’imposition sur la mandature.

    Restons en contact !