Je veux réagir au communiqué de Mme le Maire, qui travestit la réalité.

Je suis choqué que même dans une période inédite comme celle que nous traversons, Mme le Maire n’hésite pas à utiliser ses vieilles recettes pour se dédouaner de ses responsabilités, en imputant ses propres dysfonctionnements à l’Etat, à l’Education nationale et aujourd’hui, aux enseignants eux-mêmes ! Cette manière de faire devient affligeante à la longue.

Comme tous les autres parents d’élèves, au cours de ces dernières semaines, j’ai pu prendre la mesure du travail exceptionnel que les enseignants ont accompli pour assurer la continuité pédagogique. D’autant plus qu’ils ont dû réagir dans un temps très court, en utilisant leur propre matériel (informatique, abonnement téléphonique et internet, …) et en faisant preuve de disponibilité et de créativité pédagogique.

Par ailleurs, dès le 12 mai, les équipes enseignantes étaient prêtes à accueillir les enfants dans le respect du protocole sanitaire et des préconisations d’accueil ministérielles. A ce titre, les propos méprisants et mensongers de Mme le Maire vis-à-vis de l’Education nationale en général, et des équipes enseignantes montalbanaises en particulier, sont inadmissibles et inacceptables.

Notons qu’à de rares exceptions près, sur l’ensemble du territoire, c’est l’intérêt général qui a prévalu. Les maires ont travaillé main dans la main avec les équipes enseignantes pour trouver les meilleures solutions à mettre en œuvre, n’hésitant pas à se rendre sur place, à réunir les conseils d’école, etc.

Aujourd’hui, comment voulez-vous que les parents s’organisent ? Les parents ont besoin de savoir comment la reprise de l’école est assurée, avec qui, dans quelles conditions et avec des délais de prévenance permettant de gérer l’organisation familiale. Quid de la cantine ? Du temps périscolaire ? Les parents, dans cette période anxiogène, ont besoin de clarté, de transparence, d’anticipation, de rigueur et non de flou et de désordre.

Encore une fois, il est à déplorer qu’à Montauban, Mme le Maire ait choisi l’invective, la polémique politicienne, plutôt que l’intérêt collectif et le travail en bonne intelligence.

Partagez sur les réseaux sociaux :